Le loup et la belette grandissent, l'un des deux au moins approchant à petits pas de l'âge de raison. On aurait pu espérer que le problème récurrent - genre trois ou quatre fois par jour - de l'état de la table/des vêtements/du sol/du plafond/des individus sus-mentionnés (aucune mention inutile à rayer) au moment des petits-déjeuners/déjeuners/goûters/dîners irait en s'améliorant, mais il semble malheureusement évident, eut égard aux nombreuses heures passées à nettoyer, qu'il n'en ait rien...

Alors plutôt que de me lamenter sur mon triste sort et celui de ces pauvres objets inanimés subissant de telles avanies, j'ai acheté une toile cirée et surtout cousu une petite série de bavoirs élastiqués. J'en croise souvent au hasard de mes promenades bloguesques en libertys plus beaux les uns que les autres, en baptistes étoilées et recouverts d'appliqués. Mais quand il a fallut se mettre à l'ouvrage j'ai cru défaillir en imaginant quel sort allaient subir ces si jolies étoffes une fois passées à table... mes bavoirs sont donc en chutes variées et diverses et en coton suédois !

 

Le loup et la belette - Couture utile 1

 

Le loup et la belette - Couture utile 2

Et dans la suite des coutures utiles, on a enfin pu sortir les fauteuils de jardin - limite on n'y croyait plus - et pour que nos fesses y soient confortablement installées, de nouvelles housses ont vu le jour, réalisées à partir d'un rideau généreusement offert par mon frère.

Le loup et la belette - Couture utile 3